Municipalité
Vous êtes ici :

Mot du Maire

Roudaire

Bien chers Kembsoises et Kembsois,

Le printemps est là, la nature se réveille. Les rayons du soleil apparaissent, apportant lumière et chaleur, les oiseaux chantent suscitant l’émerveillement de tous. Cette renaissance nous rappelle également à quel point la nature est précieuse et combien il est vital de la préserver.

À mon sens tout commence par l’éducation.

Nous devons ramener les enfants vers la nature, afin que demain, leur avenir ait du sens. Aujourd’hui, à Kembs, "que ce soit au jardin pour tous, sur le site du périscolaire ou au jardin pédagogique, les enfants sont partout et ont les mains dans la terre. Ils plantent, grelinent, arrosent dans la joie et la bonne humeur" selon les termes employés par les acteurs d’Archipel.

En effet, Archipel, est le nom proposé par les enfants pour le jardin pédagogique. C’est là le fruit d’une collaboration étroite entre les différentes associations écologiques de notre commune, notre municipalité, les enseignants et le périscolaire. Le projet est ambitieux et met chacun, à son niveau, tout en oeuvre pour vivre ensemble cette belle aventure verte. Pour notre part, par la mise à disposition de l’ancien stade de Kembs-Loechlé et de ses locaux dont la transformation en jardin pédagogique est déjà bien avancée. Un lien concret, humain et éducatif est effectué par l’embauche de Julien, notre maraîcher, dont la mission est de cultiver ces terres et d’enseigner les fondamentaux de la permaculture à nos enfants lors d’ateliers pédagogiques avec les écoles. Les productions issues de ces cultures seront consommées à la cantine du périscolaire par les enfants, ce qui leur permettra d’appréhender le lien entre la terre nourricière et leur assiette.

De beaux événements ont déjà eu lieu comme 1, 2, 3 Plant’haie afin de promouvoir la biodiversité dans la structure 1, 2, 3 Soleil, notre accueil périscolaire et extrascolaire et dans les écoles. Ainsi, dès novembre les enfants de la commune, avec la participation active de nos directrices d'école, se sont relayés pour planter 100 mètres de haies vives et 10 arbres fruitiers sous la direction bienveillante de notre maraîcher. L’opération "une naissance un arbre" également été initiée, en partenariat avec l’association g’Rhin de Sel, pour la plantation des arbres fruitiers dédiés aux enfants de la Commune nés en 2021.

Nous avons également mis un terrain à disposition de l’association Tzama qui propose en contrepartie un apprentissage alternatif en lien étroit avec la nature. L'enseignement de la nature est transmis le mercredi aux enfants qui fréquentent la structure 1, 2, 3 Soleil.

Nous avons mis des locaux à disposition pour l’épicerie solidaire Gaspr qui, en retour, soutient les personnes les plus démunies de la Commune en leur réservant des paniers solidaires de produits bios et de qualité chaque samedi.

Pour le quotidien de tous, nous veillons également à développer notre réseau de pistes cyclables et à maîtriser les dépenses énergétiques de nos bâtiments et installations. En ce qui concerne les investissements en cours : cet été, le mode de chauffage de la structure 1, 2, 3 Soleil sera changé. Une étude pour un chauffage urbain dans le secteur du Neuweg est en cours.

Oui, Kembs a bien entamé sa transition écologique. C’est même avec une grande fierté que nos associations et la Commune avons été choisies comme "territoire d’expérimentation" au niveau national pour la transition écologique par une dizaine d’organisations, avec seulement cinq autres communes françaises. Nos initiatives, en cours de développement, serviront d’exemple pour établir des stratégies nationales. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter le site internet : www.territoires-dexperimentations.org.

Enfin, je tiens à souligner les initiatives associatives ou personnelles à l’égard des réfugiés ukrainiens. Je salue également votre générosité envers la population ukrainienne restée sur place qui souffre au moment où j’écris ces lignes. Vous êtes une population généreuse et je vous en remercie.

Amicalement,
Joël ROUDAIRE


Extrait du p’tit lien n° 121 – Avril 2022