Économie
Vous êtes ici :

Usine hydroélectrique

Commencée en 1928, la construction de la 1ère centrale sur le Rhin par "l'Energie Electrique du Rhin" s'est achevée en 1932. Endommagée à deux reprises durant la 2ème guerre mondiale, la centrale a été reconstruite et nationalisée en 1946 avec la création d'EDF. La centrale de Kembs est considérée comme exemplaire de l'architecture industrielle des années 30.

Pour plus d'infos, cliquez sur : www.aufildurhin.com


Renouvellement des concessions hydroe?lectriques franc?aise et suisse de l’ame?nagement de Kembs :

L’utilisation de la force motrice des fleu- ves pour produire de l’e?nergie est une pre?rogative de l’Etat qui peut de?le?guer ce droit a? une entreprise, dans le cadre d’un contrat de concession.
Ce contrat de concession autorise l’entreprise choisie, le concessionnaire, a? e?difier les ouvra- ges ne?cessaires et a? les exploiter selon des re?gles de?finies par l’Etat.

La force motrice du Rhin, transforme?e en e?lec- tricite? a? l’usine hydroe?lectrique de Kembs, provient pour 80 % du territoire franc?ais et pour 20 % du territoire suisse. EDF en assure l’exploitation depuis 1946 en vertude deux contrats de concession comple?- mentaires, l’un franc?ais, l’autre suisse, expirant le 31 de?cembre 2007.

http://energie.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/En_Direct_Centrales/Hydraulique/Commun/documents/Kembs_8pages_ok.pdf


Centrale hydroe?lectrique de Kembs : Nouvelle concession en vigueur jusqu’en 2035

La nouvelle concession de Kembs est entre?e en vigueur le 15 de?cembre 2010 pour une pe?riode allant jusqu’au 31 de?cembre 2035. Apre?s la signature de la concession franc?aise, le 17 juin 2009, la signature de la concession suisse, le 19 juillet 2010 et la de?cision commune des repre?sentants des deux Etats fin 2010, les trois e?tapes officielles sont franchies et les mesures environnementales propose?es par l’Unite? de production hydroe?lectrique Est de EDF peuvent e?tre mises en oeuvre.

Le projet environnemental, destine? a? pre?server les e?cosyste?mes du Rhin, s’articule autour de quatre mesures innovantes :

  • augmentation significative dans le Vieux Rhin du de?bit minimum ne?cessaire a? la vie aquatique, dit "de?bit re?serve?", pour l’adapter aux besoins de la faune et de la flore : il a d’ores et de?ja? e?te? augmente? de 20 m3/s a? 52 m3/s pour la pe?riode hivernale.
  • re?tablissement des apports naturels de graviers, indispensable au de?veloppement de la vie piscicole et de la ve?ge?tation alluviale,
  • re?alisation des ouvrages permettant la circulation des espe?ces animales, tels qu’une nouvelle passe a? poissons et une passe a? castors,
  • renaturation des milieux humides sur l’i?le du Rhin, incluant la restauration d’un ancien bras du Rhin, long de 7 kilome?tres.

L’augmentation du de?bit re?serve? va conduire a? une re?duction significative de la production d’e?lectricite? des 4 grandes usines en aval, l'ame?nagement de Kembs e?tant le premier du Canal d'Alsace. EDF a donc conc?u un projet industriel incluant la construction d’une nouvelle centrale de 8.4 MW, au pied du barrage de Kembs, qui turbinera l’eau restitue?e au Vieux Rhin, et compensera 20% de cette perte.
Quelques travaux pre?paratoires ont de?ja? de?marre? tels que la re?alisation de fouilles arche?ologiques, et la cre?ation de pistes pour l’arrive?e des engins. Les dossiers d’autorisations administratives sont en cours de validation et les ope?rations de de?frichement doivent de?buter au premier trimestre 2011.

(extraits de la note d'EDF du 13.01.2011)

 

concession